samedi 17 février 2018

Le Carême suite

Date du Carême

A la différence d'une célébration fixe comme la Chandeleur, qui tombe chaque année le 2 février, le Carême est une période mobile. Elle ne compte pas de jours fériés en France, en dehors du Vendredi Saint, qui est chômé en Alsace-Moselle. Les dates du Carême évoluent chaque année en fonction de celle de Pâques, journée qui marque sa clôture. La méthode de fixation de la date de Pâques remonte au concile de Nicée, qui s'est tenu en 325, puis aux travaux du moine byzantin Denys le Petit. Cette fête intervient le premier dimanche suivant la pleine lune ayant lieu après le 21 mars. Par référence à la tentation du Christ (voir plus loin), le Carême dure 40 jours. Les six dimanches de la période sont exclus de la période de jeûne : elle s'étend donc sur 46 jours calendaires (40 jours ordinaires et six dimanches). Etant donné qu'il prend fin lors du Samedi Saint – veille de Pâques – le début du Carême a lieu 46 jours avant Pâques (quand Mardi gras a lieu 47 jours avant le dimanche de Pâques).

Carême 2018

En 2018, le Carême aura lieu du mercredi 14 février (par coïncidence, également jour de la Saint-Valentin) au dimanche 1er avril 2018 (jour du poisson d'avril!). La période de frugalité avait eu lieu du 1er mars au 16 avril en 2017. Elle a eu lieu du 10 février au 27 mars l'an dernier. Les dates du Carême orthodoxe demeurent plus tardives : cette branche de la chrétienté n'a pas adopté le calendrier grégorien (celui utilisé en France), en 1582. Le décalage est aujourd'hui de 13 jours entre les deux calendriers. Le Carême se termine par la Semaine Sainte, dont les temps forts sont le Dimanche des Rameaux, le Jeudi Saint, le Vendredi Saint et Pâques (voir ci-dessous).

Carême 2019

En 2019, le Carême s'étalera entre le mercredi 6 mars et le dimanche 21 avril 2019. Il commencera comme chaque année 46 jours avant Pâques, qui a donc lieu dimanche 21 avril cette année-là. En 2020, Pâques aura lieu le 12 avril. En 2021, la période du Carême sera clôturée le dimanche 4 avril, puis le 17 avril en 2022, le 9 avril en 2023, le 31 mars en 2024 et le 20 avril en 2025. Des dates restant variables d'année en année en terme de moment du calendrier.
 
Voici une activité à faire ensemble en attendant la suite de l'histoire de Pâques demain.
 
Calendrier de Carêmepaques, Cliquer pour agrandir.
 
 

Passez une bonne journée dans la chaleur et l'amour de Jésus-Christ Notre Seigneur !!!
 

vendredi 16 février 2018

Le Carême suite

Histoire du Carême

Le jeûne est une pratique religieuse très ancienne qui ne concerne pas que les chrétiens. Par exemple, elle est déjà signalée dans de nombreux passages de l'Ancien testament ou dans certains enseignement bouddhistes, et concerne aujourd'hui les musulmans, lors du Ramadan, et les juifs, à Yom Kippour. Si les apôtres ne commémorèrent pas la mort de Jésus en se privant de nourriture, la pratique s'installa chez les premiers chrétiens. C'est au IVe siècle que les célébrations de Pâques et du Carême sont formalisées par l'Eglise (pas encore découpée entre catholiques, orthodoxes et protestants) : dates et rituels se fixent progressivement dans l'Antiquité tardive et au Moyen-Âge. Beaucoup de croyants pratiquaient alors la xérophagie (consommation de pain et de fruits secs uniquement) et se privaient du repas du soir.
Dès la Renaissance, la relative sécularisation de la société occidentale et la relaxation des consignes données aux chrétiens ont rendu les pratiques plus souples. Le jeûne peut être remplacé ou complété par des bonnes actions ou des prières. Traditionnellement, il était d'usage de ne pas consommer de viande le vendredi, en souvenir du Vendredi Saint (jour de la crucifixion). Un usage qui demeure courant dans de nombreuses familles – y compris peu ou pas pratiquantes – en France comme ailleurs. Les protestants, eux, considèrent cette période comme un moment de réflexion où l'on doit se tourner vers le Christ, sans pour autant recommander de pénitence alimentaire. 
 

Traditions du Carême

Un grand nombre de traditions trouvent leur origine dans le Carême. A commencer par le Carnaval, culminant à Mardi gras (veille de la période d'abstinence et de jeûne), exutoire précédant les rigueurs de la pénitence.
La Semaine Sainte est également marquée par de nombreuses traditions. Ainsi, à Séville en Espagne, elle est l'occasion de processions lentes et spectaculaires. Les "nazarenos", pénitents silencieux, avancent dans les ruelles aux sons cuivrés des fanfares jouant des airs solennels. Les orthodoxes (majoritaires en Russie, en Grèce...) pratiquent des rites différents des catholiques lors du Carême : la prière d'Éphrem le Syrien est répétée deux fois par jour tandis que les prescriptions alimentaires demeurent plus strictes.
 

Les "efforts de Carême", c'est quoi ?

Pour les croyants qui le pratiquent, le Carême ça n'est pas forcément que le jeûne alimentaire. En plus de la méditation, pour une meilleure présence à Dieu, des aménagements de vie sont préconisés : il s'agit par exemple de s'engager dans des actions bénévoles, de prendre le temps de discuter chaque jour avec une personne seule ou encore de désactiver Facebook et d'éteindre la radio. Des actions qui permettent, dans l'esprit de l'Eglise, de faire silence et de se mettre davantage dans "l'esprit de retraite du Carême".
 
Voici une activité à faire ensemble en attendant la suite de l'histoire du Carême demain.
 
Résultat de recherche d'images pour "jeu de l'oie du Carême"
 
Passez une bonne journée dans la chaleur et l'amour de Jésus-Christ Notre Seigneur !!!
 

jeudi 15 février 2018

Le Carême suite

Période du Carême

Le Carême est marqué par plusieurs dates importantes pour les chrétiens.  Le 4e dimanche du Carême - dit dimanche des Lætare (du latin "se réjouir") - est l'un de ces moments forts. Il s'agit d'un temps de pause dans l'austérité du Carême, où les célébrations retrouvent un aspect plus festif (fleurs, cloches, vêtements...). Objectif : laisser entrevoir aux fidèles les joies de Pâques.
En fin de Carême se produit un autre temps fort : la Semaine Sainte, commémorant la Passion du Christ. Elle s'ouvre une semaine avant Pâques, lors du Dimanche des Rameaux. Ce jour-là, dans le rite catholique, les fidèles apportent des rameaux (branches), qui sont bénis lors de la messe. Cette cérémonie est un hommage à l'entrée triomphale de Jésus dans Jérusalem : selon la Bible, le peuple l'avait alors salué avec des palmes.
La Semaine Sainte se poursuit lors du Jeudi Saint : dans les Evangiles, ce jour est celui de la Cène, dernier repas partagé entre Jésus et ses apôtres et première Eucharistie. Vendredi Saint est le jour de commémoration de la mort de Jésus-Christ. Il est d'usage de ne pas célébrer de messe, mais de suivre un chemin de croix (une procession rappelant les épisodes de la crucifixion). Samedi Saint est consacré au jeûne et à la réflexion. Le soir, les catholiques pratiquants se réunissent pour la veillée pascale. Cette nuit-là marque la fin du Carême et le début des célébrations de Pâques.
 

Mercredi des Cendres

La période du Carême s'ouvre par le Mercredi des Cendres, lendemain sévère de Mardi Gras. L'an dernier, il a eu lieu le mercredi 1er mars, cette année ce sera le mercredi 14 février. Dans le rite catholique, le prêtre dessine une croix sur le front des fidèles et déclare : "Homme, souviens-toi que tu es poussière et que tu retourneras en poussière". Cette évocation symbolique de la mort existe depuis le VIe siècle. Dans leur représentation, les Cendres se rattachent toutefois à plusieurs phases de la relation du croyant au Christ : 1°la condition vulnérable de l'homme, en d'autres termes sa faiblesse, sa vanité et sa propension à commettre des pêchés ; 2°la prière intense de l'homme à Dieu pour que ce dernier lui vienne en aide ; 3°la résurrection à laquelle participe tout homme dans le cadre du "triomphe du Christ".

Voici une activité à faire ensemble en attendant la suite de l'histoire du Carême demain.
 effort de carême f copie

effort de carême G copie


Passez une bonne journée dans la chaleur et l'amour de Jésus-Christ Notre Seigneur !!!







mercredi 14 février 2018

Le Carême

Aujourd'hui, mercredi 14 février 2018, date du mercredi des Cendres, a commencé le Carême qui débute sur une période de 40 jours de jeûne...
La grande marche vers Pâques a commencé pour les Chrétiens.

Signification du Carême

Plus largement, le Carême tire ses origines d'un épisode biblique : la tentation du Christ. D'après les Evangiles, peu après son baptême (vers l'âge de 30 ans), Jésus a passé quarante jours de jeûne dans le désert de Judée, à l'est de Jérusalem. Là, le Diable lui serait apparu pour le tenter. Ce sont les textes de Matthieu et Luc qui donnent le plus de détails sur cet évènement supposé. Après avoir passé cinq semaines de jeûne parmi les bêtes sauvages, Jésus-Christ est visité par Satan, qui lui fait trois propositions. D'abord, changer les pierres en pain pour soulager sa faim. Ensuite, le malin aurait proposé à Jésus de prouver sa nature divine en sautant du haut du Temple de Jérusalem et en se faisant rattraper par des anges. Enfin, au sommet d'une montagne, le Diable propose à Jésus de lui offrir tous les royaumes du monde en échange de sa soumission... Dans les trois cas, Jésus refuse de se laisser tenter.
L'Eglise catholique résume cet épisode et la tradition du Carême ainsi : "L'Eglise s'unit chaque année par les quarante jours du Grand Carême au mystère de Jésus dans le désert".
La période du Carême invite les chrétiens à se souvenir de cet épisode dans un esprit de retraite collective pendant un mois. Et ladite réflexion se poursuit jusqu'à la Semaine Sainte, période du souvenir de la mort puis de la résurrection du Christ pour les chrétiens (catholiques, orthodoxes, protestants...). Le Carême représente donc aussi pour les pratiquants chrétiens l'occasion de se préparer sereinement à célébrer les solennités pascales, via une purification de leur coeur ; ce qu'ils considèrent comme une bonne pratique de la vie chrétienne et une attitude de pénitence.

Voici une activité à faire ensemble en attendant la suite de l'histoire du Carême demain.

dé careme, Cliquer pour agrandir.dé careme, Cliquer pour agrandir.



Passez une bonne journée dans la chaleur et l'amour de Jésus-Christ Notre Seigneur !!!

mercredi 27 septembre 2017

Broderie ancienne


 
Maintenant que l'automne est là, que la rentrée est passée, pourquoi ne pas se mettre aux travaux manuels pour préparer les fêtes de fin d'année et surtout la venue de notre Seigneur Jésus Christ. Et justement, en plus du tricot, crochet et couture, j'ai trouvé un super site de broderie ancienne dont voici le lien :
 
 
Alors, à vos aiguilles et bon ouvrage.

lundi 7 août 2017

L'Assomption

Très attendue par les catholiques, mais également par bon nombre de Français pour qui cette journée sera chômée, le 15 Août tombera cette année un mardi. Journée fériée en 2017, comme c'est également le cas chaque année, l'Assomption est une tradition mise en place depuis plus de dix siècles. Mais que fêtent les catholiques ce jour-là ? Et surtout, quelle est la différence entre Assomption et Ascension ? Ces deux événements, dont les noms se ressemblent, ne font pas un. Première différence : la date. Si l'Assomption tombe chaque année le 15 août, la date de l'Ascension évolue d'une année à l'autre dans notre calendrier grégorien, même si elle survient quoi qu'il arrive 40 jours après Pâques. Enfin si pour les non-pratiquants il s'agit de deux jours chômés, pour les croyants, l'Assomption et à l'Ascension n'évoquent pas la même chose, malgré certaines similitudes. L'Assomption est en effet la date de commémoration de la montée au ciel de la Vierge Marie, mère de Jésus-Christ, à la fin de sa vie sur Terre. Pour les croyants, le corps de Marie n'aurait pas subi de dégradation post-mortem, elle aurait pu ainsi entrer au ciel en corps et en âme. L'Ascension relate également la montée vers le ciel d'un personnage biblique, celle du Christ lui-même. Comment faire la différence ? Dans Assomption il y a un "m", comme "Marie". 
Comment est née la croyance de l'Assomption ? Que signifie-t-elle ? Par quelles étapes est-elle passée avant de devenir un dogme religieux pour les catholiques ? Pourquoi célèbre-t-on l'Assomption de la Vierge Marie à cette date ? Comment le 15 août est-il devenu un jour férié en France ? Que veut dire le terme "Assomption" ? 
 

Date de l'Assomption

La fête religieuse fixe de l'Assomption  célèbre le 15 août depuis le VIe siècle, avec l'instauration par l'empereur byzantin Maurice, dans son empire, d'une fête de la Dormition de la Vierge Marie à cette date. L'objectif, semble-t-il, était à l'époque de commémorer l'inauguration du Sépulcre de Marie, une église érigée spécialement pour la Vierge montée au ciel. Depuis devenue fête liturgique dans l'Eglise catholique, l'Assomption est l'occasion de nombreuses processions dans les paroisses de cette confession. En France, depuis la consécration de la France à la Sainte-Vierge par Louis XIII le 10 février 1638, les processions sont traditionnellement suivies de festivités.
 
Le monarque aurait d'abord consacrée sa personne et son Royaume à la Vierge Marie "dans le secret de son coeur", avant de l'implorer de lui donner un héritier, alors attendu depuis 22 ans. Une grossesse ne tarde pas à suivre pour Anne d'Autriche, après l'"apparition" de Marie et l'exécution des neuvaines (des prières ciblées sur un souhait et répétées neuf jours de suite), mais aussi des processions organisées dans les paroisses le 15 août. Dès la confirmation de la grossesse, Louis XIII publie l'Edit officiel qui consacre cette fois solennellement la France à Marie*. Louis XIV naîtra l'année suivante.
 

Définition et signification de l'Assomption

Au sens où nous nous y intéressons dans ce dossier, "Assomption", à ne pas confondre avec "Ascension", désigne une fête chrétienne bien particulière. Cette dernière célèbre un "enlèvement", et pas n'importe lequel : celui de la Vierge Marie. Ainsi, le terme "assomption", issu du latin "assumere", veut dire "prendre, enlever". Dans le cas de l'"Assomption", il réfère à l'"enlèvement au ciel" de Marie. Autrement dit, au transfert dans les cieux de son corps comme de son âme. Chaque 15 août, l'Assomption fête en une fois la mort et la résurrection de la mère de Jésus-Christ, mais aussi son entrée au paradis et son couronnement. Un dogme religieux basé sur des écrits théologiques datant de l'Antiquité, des légendes et des apocryphes (écrits à l'authenticité non établie), mais pas sur des écrits propre à l'Evangile.
Le 15 août, c'est jour de procession ! Nocturne et aux flambeaux, cette dernière a été pratiquée par l'Eglise de Rome dans les premiers siècles après Jésus-Christ. Puis, le pape saint Pie V a supprimé la déambulation au XVIe siècle. Les processions seront remises à l'honneur par Louis XIII en 1638, année durant laquelle le 15 août est également devenu un jour férié sous l'impulsion du monarque. Ce dernier a rien moins que consacré le Royaume de France à la Vierge Marie, pour avoir "exaucé" ses prières d'avoir un fils, après 23 ans de mariage sans enfant (le futur Louis XIV). La tradition des processions, encore vivace aujourd'hui en France, rappelle celles organisées par Louis XIII dans tout son royaume pour honorer la Vierge Marie, pendant la période où il la priait de lui donner un héritier.